Qu’est-ce que le Legal Design ?

Les termes composites laissent immédiatement comprendre la pluri-discipline de la matière. Le Legal design est la rencontre du droit (domaine juridique) et du design (dessin) portée à la connaissance de tous par des moyens technologiques. Les professionnels du legal design s’accordent sur le fait que cette discipline soit centrée-utilisateur. Cela signifie qu’elle est conçue et pratiquée pour faciliter la compréhension et l’application du droit aux différents utilisateurs : citoyens, commerciaux, professionnels du droit…

Infographie réalisée sur Canva 

Évolution du Legal Design 

Les premières traces de simplification du droit imagé remontent au Moyen Âge. À cette époque les « arbres de Droit » (arbo juris) sont utilisés afin de simplifier différentes notions : successions, filiations, héritages…

C’est Outre-Atlantique que se développe tout d’abord le Legal Design. New York est l’une des premières villes à faire émerger la matière. En 2009, la designer Candy Chang constate que les rues de la grosse pomme regroupent plus de 10 000 vendeurs de rue confrontés à un mille-feuilles réglementaire. Cette absence d’information coûte cher aux vendeurs. À l’issue de contrôles policiers certains écopent d’amende de 1 000 dollars pour mauvais emplacement contre 65 dollars pour un véhicule mal stationné. Partant de ce constat, Candy Chang en collaboration avec le Centre pour la pédagogie urbaine ( Center for Urban Pedagogy) crée le « Street Vendor Guide ». Ce guide de cinq pages permet de faire connaitre aux vendeurs la loi et leurs droits face aux contrôles policiers. 

En 2014, à l’Université de Stanford au sein des laboratoires de Droit, le Legal Design est officiellement théorisé par Margaret Hagan. L’idée est d’enrichir le droit par le dessin afin d’en favoriser sa compréhension.  Depuis, le Legal Design est enseigné à Stanford aux étudiants et a donné naissance à un laboratoire dans lequel l’expérimentation est le mot d’ordre.

Cette théorisation a eu pour effet de faire découvrir et de développer à l’échelle internationale le Legal Design.

En France, Legalbydesign, Yourcomics, Openlaw, Juridy Legal Design ou encore Amurabi pour ne citer qu’eux  utilisent le Legal Design au service des utilisateurs, c’est-à-dire des professionnels du droit, d’entreprises, d’étudiants ou encore d’administrations publiques.

L’enseignement supérieur saisit également les enjeux du Legal Design. L’université Paris II Panthéon-Assas P propose un Diplôme Universitaire de « Transformation digitale et Legal Tech », l’ERAGE ( l’École des avocats du Grand Est) propose également une formation afin de former des avocats « augmentés » dans lesquels le Legal Design trouve toute sa place.

Nos derniers articles sur le Legal Design